Le harcèlement sexuel, un obstacle à la santé au bien-être qui est condamné par la loi

Le harcèlement sexuel

L’une des premières étapes pour vaincre le harcèlement sexuel consiste à reconnaître ce qui vous est arrivé et à reconnaître que c’était mal. En fait, le harcèlement sexuel est un problème tellement grave qu’il est réglementé par la loi. Il est également interdit par la loi de faire des avances sexuelles importunes, de demander des faveurs sexuelles, de toucher quelqu’un de façon inappropriée, de faire des remarques sexuelles, de se livrer à des brimades sexuelles et de partager des blagues sexuellement offensantes. Fondamentalement, tout ce qui est de nature sexuelle, qu’il soit en public ou en privé, crée un environnement hostile est considéré comme du harcèlement sexuel, La suite sur https://www.midilibre.fr/2018/04/11/huit-femmes-sur-dix-victimes-de-harcelement-sexuel-dans-l-espace-public,1654125.php

De plus, le harcèlement sexuel ne se limite pas à la violence entre hommes et femmes, même s’il s’agit de la forme la plus courante de harcèlement. Le harcèlement sexuel de femme à femme, le harcèlement sexuel d’homme à homme et le harcèlement sexuel de femme à homme sont également réprimés par la loi.

Le harcèlement sexuel

Bien que la loi ne s’applique habituellement pas aux incidents isolés de taquineries ou de remarques désinvoltes, elle devient du harcèlement lorsqu’elle crée un environnement de travail toxique ou lorsqu’elle entraîne des conditions de travail défavorables, comme le licenciement ou une réprimande pour cause de harcèlement sexuel.

Le traitement du traumatisme du harcèlement sexuel ne doit pas être remis à plus tard ou ignoré. Il est important que vous exploriez vos sentiments sous-jacents et que vous trouviez des façons saines de composer avec ces émotions. Trop souvent, les gens essaient d’engourdir leurs sentiments avec d’autres choses comme le travail ou la nourriture. Certains auront même recours aux drogues et à l’alcool pour engourdir la douleur et oublier pendant un certain temps. Mais ce ne sont pas des façons saines d’y faire face.

Si vous constatez que vous ne pouvez pas développer de bonnes habiletés d’adaptation par vous-même, assurez-vous de demander à votre médecin de vous recommander un conseiller de bonne réputation. Rappelez-vous que ce n’est pas un signe de faiblesse que d’obtenir des conseils. En fait, c’est un signe de sagesse et de courage.